Succès d’une formation pour les couples

Succès d'une formation pour les couples

ZOOMTONCOUPLE a rassemblé cent quarante couples de France, Belgique, Luxembourg, Suisse, du Canada et du Liban lors d’une première session lancée à l’automne 2020. Ce parcours a fait des « petits » et répond à de nombreuses attentes sur la vie de couple et ses défis. C’est le succès d’une formation pour les couples.

« C’était une année test pour voir si nous étions capables de ne pas utiliser le langage focolari, d’être ouverts », précise Marie-Noël investie avec son mari Michel dans la préparation et l’animation du parcours ZoomTonCouple. Test validé ! Bien au-delà des attentes des organisateurs, trois couples français et un couple belge. La première session ayant fait exploser le nombre de participants possibles, un parcours bis a été ouvert pour trente nouveaux couples, et un autre à l’île de La Réunion avec douze couples. « Dès le début, nous avons mis au courant nos voisins francophones de Belgique et de Suisse Romande. Des couples du Luxembourg, du Liban et du Québec ont aussi rejoint l’aventure ! » s’enthousiasme Michel. Au point que la première session a connecté 40 % de participants habitant hors de France, et la moitié sont de jeunes familles.

« Tout a commencé lors d’un brainstorming avec les animateurs Familles Nouvelles de France. Deux propositions se sont rejointes : comment continuer à “prendre soin” des jeunes couples qui ont reçu l’Idéal des Focolari et qui ne trouvent pas un engagement dans l’OEuvre de Marie ? Et comment répondre à un besoin de formation ? Chaque membre d’un couple reçoit une formation spirituelle pour sa vie personnelle (dans sa vocation propre) mais quid de la formation à la vie de couple ? » racontent Marie- Noël et Michel.

Marie-Laure, organisatrice avec Marcelo, s’est interrogée au cours d’une réunion de la pastorale familiale où fusaient de toutes parts des propositions de formation : « Et nous ? Pourquoi le trésor de l’Idéal qui concerne les couples et les familles ne serait-il pas donné ? Comment le proposer de manière ludique ? » Le couple a joué le jeu d’en parler autour de lui. Résultat, huit couples ont suivi le parcours, trouvant la formule des soirées en visioconférence pratique (exit les trajets et la baby-sitter) et surtout une occasion pour se poser à deux et nourrir sa vie de couple.

Les couples se réunissent au cours de cinq soirées sur l’année. Ils réfléchissent autour de thèmes comme l’équilibre entre vie de famille, professionnelle et personnelle, les différences, la tendresse… Chaque thème est préparé par un couple différent. Il est suivi de deux témoignages, par deux autres couples. Vient ensuite un moment à deux, hors caméra, puis les couples sont répartis en petits groupes pour un échange avec un modérateur : âges, régions et pays différents s’y côtoient, et s’y retrouvent tout au long du parcours.

Nadine, investie avec Dominique dans la préparation, fait valoir la qualité des relations au sein de l’équipe d’animation. « L’expérience que nous faisons n’est pas banale. Tout le monde est acteur, on donne nos idées, on les perd, on les retrouve. Nous sommes aussi passés par des moments pas simples entre nous. Mais tout est passé à la moulinette de l’unité, c’est la garantie de ne pas faire n’importe quoi, et surtout d’en cueillir des fruits inattendus. »

« Les Familles Nouvelles de la partie flamande de Belgique ont étendu l’expérience en langue néerlandaise, en collaboration avec les Pays-Bas, avec quarante couples connectés. Les responsables Familles Nouvelles du Liban veulent reproduire la même chose en arabe. Nous avons des contacts avec le Rwanda et l’Afrique francophone pour les aider à mettre sur pied un parcours adapté à leurs cultures », partage Michel. Suite au bilan réalisé le lundi de Pâques, l’équipe d’animation a décidé de proposer l’an prochain le même parcours pour des nouveaux couples et d’en ouvrir un nouveau avec de nouveaux sujets. Marie-Noël et Michel concluent : « Je crois qu’à chaque instant, c’est Dieu qui nous a guidés. Nous lui rendons grâce ! L’important dans cette aventure, c’est que nous avons suivi l’inspiration de l’Esprit Saint. Nous avons pris au sérieux la demande d’un couple, et nous avons vu que c’était un besoin pour beaucoup. »

Pour contacter les organisateurs : zoomtoncouple@famillesnouvelles.org

Impressions recueillies

Raoul : « Les soirées étaient très bien organisées. L’enseignement, rendu accessible, proche, personnalisé. J’ai trouvé beaucoup d’originalité et de sincérité dans les témoignages et les échanges. La présence de couples d’autres pays était d’une grande richesse. Le fait que ZoomTonCouple soit à la portée de tous, athées comme croyants, est une réponse concrète à l’appel du Pape d’aller aux périphéries, une réponse à la fraternité, au rapprochement avec l’autre. » Sa femme Angélique partage : « J’ai trouvé très fort le thème sur les différences. J’ai été interpellée par le témoignage d’un couple. Cela a été libérateur pour moi. » Pour les deux : « C’est un temps d’oxygénation pour notre couple qui permet de créer des moments où l’on ne parle pas que d’opérationnel. »

Julie et Nicolas : « Cela nous permet d’évoquer de nouveaux sujets, de prendre un temps pour cela dans une vie bien remplie où nous ne sommes pas toujours présents à l’autre ou bien disposés. C’est l’occasion de rééquilibrer des choses. Nous pouvons prendre appui sur les témoignages d’autres couples pour mieux nous comprendre sur des sujets qui génèrent parfois de la confusion ou des tensions. C’est essentiel d’entendre des couples qui étaient sur le point de se séparer puis qui ont réussi à traverser l’épreuve et sont toujours ensemble après trente ans de vie commune ! Ça donne de l’espoir pour traverser nos propres difficultés. »

« Merci infiniment de nous avoir donné l’opportunité de participer, malgré la distance ! Cela nous a fait un bien immense ! L’équilibre de notre famille a été mis à rude épreuve depuis le début de la pandémie et nous ressentions le besoin de “remettre les priorités à la bonne place”, comme on dit chez nous, au Québec. »

« J’ai eu la surprise de voir mon mari participer activement à tout, mais aussi au partage à deux, il m’a partagé pour la première fois un regret très profond qu’il a depuis une épreuve que nous avons traversée ensemble. »
Propos recueillis par Émilie TEVANE

Pour en savoir plus ACHETEZ CE NUMÉRO ONLINE
ou bien
Abonnez-vous à la lettre gratuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *