Réflexion en trois actes

Réflexion en trois actes

LES OUVRIERS, LA PLANÈTE, LA FOI. Trois thèmes explorés dans trois longs-métrages marquants. Un sur l’histoire de la classe ouvrière européenne, un autre sur l’empreinte quasi irréversible des activités humaines sur la géologie et le climat de la Terre, et le dernier sur la foi de douze Américains. Une réflexion en trois actes.

1ER ACTE : l’épidémie de coronavirus a mis en lumière ceux que l’on ne voit jamais d’habitude : les aides-soignants, les éboueurs, les caissières… Les invisibles qui  sont aussi, on l’a compris, les indispensables. Quand j’ai vu alors que sortait le DVD de Stan Neumann, Le Temps des ouvriers, sur l’histoire de la classe ouvrière  européenne, j’ai été très intéressée. Que sont devenus les ouvriers ? C’est à la force de travail de millions d’hommes et de femmes, rassemblés, exploités, pressurisés,  pendant presque trois cents ans, que l’on doit l’avènement de la société industrielle qui a bouleversé la face du monde. Leur histoire est faite de combats, d’espoir, de  luttes, d’aliénation, de solidarité. Dans les mines, les filatures, la sidérurgie, ces « damnés de la terre » ont constitué un peuple, d’une extraordinaire dignité. Et où sont  ils maintenant ? Toujours là, mais éparpillés, disséminés, « ubérisés ». « Ce qui a disparu, affirme Neumann, c’est une identité, une identité devenue une conscience,  une conscience devenue une force. » Mais ne nous faisons pas d’illusion : si la « masse ouvrière » a quitté nos contrées, c’est qu’elle existe ailleurs, en Chine, en Inde,  tout aussi exploitée, sinon plus.

2E ACTE : qu’en est-il alors de notre monde ? Les scientifiques pensent que nous venons d’entrer dans une nouvelle ère géologique, celle de l’Anthropocène, dans  laquelle l’impact des activités humaines sur le système terrestre est devenu plus important que tous les processus naturels réunis. Avec très peu de commentaires, le  film Anthropocène, l’époque humaine nous offre les images saisissantes de réalisations gigantesques en train de détruire les hommes et notre environnement : des  mines de potasse en Russie, de phosphate en Floride, des décharges sur lesquelles vivent 250 000 personnes, des mines de charbon, de lithium… Nous sommes  atterrés ! Le plus émouvant est peut-être le gigantesque brasier fait de 105 tonnes de défenses d’éléphants, dont la valeur marchande est évaluée à 150 millions de  dollars, qui sont brûlées pour qu’au moins elles ne profitent pas aux bandits qui ont massacré ces milliers de bêtes. Un documentaire réalisé par les Canadiens Jennifer  Baichwal, Nicholas De Pencier et Edward Burtynsky.

3E ACTE : Avez-vous la foi ? de Jon Gunn. Ce film nous montre le destin de douze personnages, tous confrontés, à un moment de leur vie, à la nécessité de faire un  vrai choix pour suivre le Christ. Il pose en fait la question la plus importante. Devant l’effondrement de notre monde, la foi ne peut plus être seulement une question de  vie intérieure. Si l’on veut, avec le Christ, transformer le monde, il nous faut sans doute faire des choix courageux, décidés, sur notre mode de vie, notre façon d’utiliser  nos biens, notre rapport aux autres. Même si le film a peut-être une façon un peu trop américaine d’envisager les choses, il nous place face au vrai sens de la vie.  L’unique solution qui demeure n’est-elle pas de nous saisir de la croix du Christ ?
Sylvie GAROCHE

Pour en savoir plus ACHETEZ CE NUMÉRO ONLINE
ou bien
Abonnez-vous à la lettre gratuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *