Méditation : L’humilité comme stratégie d’attaque

L’amour, comme le feu, tend vers les hauteurs, impatient de rejoindre Dieu dont il provient. Brûlant vers le haut seulement, s’il veut atteindre toutes les créatures, il doit commencer par le bas. Il doit prendre au ras du sol pour se lancer vers l’azur du ciel. Plus il démarre bas, plus grand est le nombre d’âmes conquises, plus vaste le monde qu’il embrase. Puisque l’amour s’exprime dans le service, pour mieux servir, il se place au-dessous du plus vil des êtres humains, afin qu’aucun, pas même celui-là, n’échappe à son embrasement.

L’humilité comme stratégie d’attaque

Voilà la raison de l’humilité, qui consiste à se placer sur l’humus, au niveau du sol, renversant tous les escabeaux, les tribunes, les estrades et tous les engins élévateurs. Celui qui se met au-dessus renonce à quelqu’un, à quelque chose. À quelqu’un qui représente Dieu, à quelque chose de divin. Plus on s’enorgueillit, plus on monte, et plus on appauvrit. L’ambition des saints ne renonce à rien. Un saint veut atteindre par son amour toutes les créatures, comme François, qui imitait le Christ ; dans la mesure où il se fait humble, il dilate son âme et conquiert le ciel. En un mot, l’humilité est une stratégie d’attaque : elle caractérise les héros de la charité.

Se placer au-dessous de n’importe qui, voilà ce qu’est aimer – c’est-à-dire servir – tout le monde.

Igino GIORDANI
Écrivain, journaliste, homme politique italien et cofondateur du Mouvement des Focolari

Extrait de Journal de feu, Nouvelle Cité 1987, pp. 87-88, 5 août 1948

Pour en savoir plus sur Igino GIORDANI, lire Igino Giordani, chrétien, politique, écrivain, Nouvelle Cité 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *