Leçons de vie et de fraternité

Keçons de vie et de fraternité

VOICI TROIS LIVRES HABITÉS PAR DES HÉROS DU QUOTIDIEN, Aucun d’eux ne s’est désigné comme tel mais leurs actes et leur existence construisent patiemment et bravement la paix mondiale, au cœur des tourments de la migration et des combats intimes. Leçons de vie et de fraternité.

CHANGE TON MONDE
Cédric Herrou, Les Liens qui libèrent, 2020

Ce livre m’a bouleversée. L’auteur raconte : « J’avais rejoint la Roya (dans l’arrière-pays niçois) pour y vivre mes rêves de gosse sans me soucier du monde. J’ai croisé des exilés, et tout a changé. » Un soir de 2016, il croise une famille africaine qui marche sur la route. Il fait alors demi-tour et l’emmène dans sa ferme, premier pas de cette aventure qui va l’entraîner très loin. Nous vivons avec lui ses difficultés avec la police et la justice. Grâce à son obstination, le Conseil constitutionnel proclame le principe de Fraternité, qui autorise tout citoyen à venir en aide à un migrant en difficulté sans avoir à se soucier ni de son statut juridique, ni de lui demander son identité. Et « Emmaüs Roya » est créé dans des bâtiments désaffectés : 500 m2 d’ateliers agricoles, une micro-ferme, un espace de vente directe et des hébergements pour une dizaine de compagnons.

J’ai été très marquée par l’importance de l’éducation que Cédric a reçue. « Mes parents prenaient chez eux des enfants qui n’étaient pas les leurs. Ils m’ont inculqué la fraternité par le partage. » « La rancœur appartient à la révolte, le pardon à la révolution. » Des phrases qui interpellent.
Marie-Françoise DRAILLARD

CHEZ NOUS. PAROLES DE RÉFUGIÉS
Récit de Marco Rizzo et dessins de Lelio Bonaccorso, Futuropolis, 2021

Attirée par les dessins de ce roman graphique, je lis pour épigraphe : « Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger. » Le ton est donné. Les auteurs, après avoir fait un album sur l’Aquarius, veulent comprendre la vie des migrants une fois arrivés en Italie après la traversée de la Méditerranée. Ils décident d’aller à la rencontre des protagonistes de ces aventures migratoires en Calabre. Six portraits variés : jeunes migrants, personnes investies dans l’accueil, jeunes trouvant une nouvelle vie et ceux restant sur le carreau. Des dessins bleutés racontent le présent et d’autres en noir et blanc racontent les épopées pour nous aider à suivre. Je me suis plongée dans ces rencontres humaines avec émotion. Cela se passe en Italie, mais cette situation ne fait-elle pas écho à celle de la France ?
Hélène CHAPOULET

DE QUOI AIMER VIVRE
Fatou Diome, Albin Michel, 2021

Je me suis sentie bousculée par les mots, par les phrases de ce livre. Quel style ! Fatou Diome, écrivaine franco-sénégalaise1, excelle dans ce genre de la nouvelle. Elle sait mettre de la poésie là où la simplicité de la vie, les difficultés des situations sont présentes. Avec ce recueil, je suis
entrée dans le quotidien « banal » de vies cabossées. Chômage, pauvreté, immigration, violence conjugale… Chacun dans son parcours est animé d’une même force, celle de l’Amour. L’attendre, le donner, même si parfois c’est maladroit, et l’expérience d’une main tendue, d’une attention donnée,remet des personnes en route, et peut faire voir la vie sous un autre angle. « Pour qui ne craint pas la noyade, la lune n’est jamais loin. Elle se reflète dans toutes les eaux, flotte entre toutes les paupières. N’est-ce pas son éclat qui fait briller les yeux des amants et leur donne le pouvoir ensorceleur ? »
H. C.

Pour en savoir plus ACHETEZ CE NUMÉRO ONLINE
ou bien
Abonnez-vous à la lettre gratuite !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *