Inspirer confiance et tenir sa parole, entretien avec Martin Steffens

Inspirer confiance et tenir sa parole, Martin Steffens

« Tu seras un Homme, mon fils ! » ce vibrant appel écrit par rudyard Kipling en 1910, comment résonne-t-il aujourd’hui ?

Martin SteffensPour y répondre, il faut savoir ce que veut dire « être un homme », commence Martin Steffens, professeur de philosophie en classes préparatoires littéraires, auteur de plusieurs livres 1 – dont le dernier, Rien que l’amour a reçu le prix 2016 des libraires religieux –  et père de trois enfants. « Le prérequis est que l’homme, en ces temps douloureux où tonne quelque chose comme une guerre des sexes, n’ait pas honte de sa masculinité. Oserai-je dire : de sa virilité ? »

Oui, la virilité est une vertu relationnelle à cultiver et exercer, chez l’homme en particulier. « Il ne s’agit pas de montrer aux autres hommes celui qui fera pipi le plus loin ! mais d’inspirer confiance. C’est une vertu qui s’exerce d’homme à femme. La femme enceinte doit pouvoir sentir l’enceinte que l’homme forme autour d’elle », par exemple. Belle image pour évoquer l’homme qui protège la vie qui grandit. « Cette vertu fait appel à la force. selon la définition d’Aristote, la force est le même mot que “courage”, pas au sens de témérité où l’on ne mesure pas les risques. Elle définit celui qui a peur et qui surmonte sa peur pour une cause qu’il a discernée juste et bonne. Les hommes ont besoin de réapprendre ce courage, les pères de le transmettre à leurs enfants. Ces vertus s’apprennent par imitation, par inspiration », développe le philosophe.

« L’homme est un sol ferme mais accueillant pour que, sans se faire trop de mal, la femme puisse « tomber » enceinte ». (Le Nouvel âge des pères)

« Le combat des hommes d’aujourd’hui, c’est d’être près des leurs, d’assurer une vie sans coups bas à leur femme, une structure de vie et de développement à leurs enfants. À chaque fois qu’on dit “non” à son travail, on dit “oui” à sa famille. La grande aventure de l’homme moderne, c’est justement de ne pas avoir d’aventures ; son grand voyage, c’est de fonder. Aujourd’hui, je dois pouvoir répondre à cette question : qu’est-ce qui est important pour moi dans ma vie ? Si je ne connais pas la réponse, je ne pourrai pas la défendre », assure Martin Steffens. « Un homme est aussi quelqu’un de consistant, c’est-à-dire qui a une parole, qui tient sa parole, attaché à l’honneur moral », un sens à faire revivre. « La mémoire de la résistance a vite été gommée par un discours sur les victimes. La tentation est bien là, d’exister en tant que victime. Il faut s’en méfier comme si toute force était méchante ! » fait remarquer Martin.
Dans ce combat, les femmes peuvent aider les hommes. « c’est à la femme de dire à l’homme, sans violence : “Sois mon homme… J’ai besoin de toi.” Le rôle des femmes est d’arrêter de porter le monde en solitaires. Ce n’est pas grave de ne pas comprendre les hommes. D’ailleurs, il nous est demandé de nous aimer, pas de nous comprendre. L’enjeu pour la femme est d’accepter d’être sauvée par autre chose qu’elle-même. La femme doit laisser à l’homme la possibilité de l’être. Et l’homme doit être sûr que sa place existe, il ne doit pas craindre de la prendre. » Tous, nous avons besoin de lieux de ressourcement pour nous épanouir dans notre vocation respective d’homme et de femme. Pour les hommes, les pèlerinages des pères en est un, les amitiés un autre, très précieux. « L’homme est un être soucieux, inquiet, il veut plaire à son patron, à sa femme… ses amis sont le lieu où il se repose. »

propos recueillis par Émilie Tévané

Retrouvez d’autres articles en feuilletant le dernier numéro de la revue Nouvelle Cité de mai-juin : Vivre au masculin


  1.  Prier 15 jours avec Simone Weil (Nouvelle Cité, 2009), Petit traité de la joie (Salvator, 2011), La vie en bleu (Marabout, 2014), Le nouvel âge des pères avec Chantal Delsol (Cerf, 2014), Rien que l’amour, repères pour le martyre qui vient (Salvator, 2015) et d’autres encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *