Des membres des Focolari réagissent

Des membres de Focolari réagissent

Des membres des Focolari réagissent

Je suis content que l’on soit arrivé à un rapport même s’il est imparfait. J’attends que le Mouvement prenne en compte les victimes et les implique vraiment dans les processus d’accueil, de réparation, de changement. Il est temps de considérer les victimes comme nos maîtres et nos évangélisateurs. Les responsables doivent chercher non pas à régler ce problème tout seuls mais à faire une démarche d’Église, à se mettre à son service en tant qu’OEuvre. Cela nous aidera à sortir de la période d’autoréférentialité qui a été si néfaste. Je ne sais pas si les responsables ont conscience qu’ils sont remis en cause dans le cœur de beaucoup de membres. Je les appelle à faire passer la vérité et l’Église avant la structure hiérarchique des Focolari. Ils doivent « s’affranchir » de leur hiérarchie, de la fausse obéissance. Maxime Fouanon, volontaire

On lit dans le rapport : « Les cibles de JMM semblent avoir souvent été des enfants issus de milieux modestes, vivant à la campagne ou dans des régions décentralisées, issus de familles nombreuses moins à même de consacrer du temps individuel à chaque enfant. » Cette phrase me semble infondée et blessante. Elle reflète peut-être le ressenti d’une victime, mais qu’on en fasse une généralité, non !

Je suis dans la souffrance qui ne guérira pas. J’ai l’impression diffuse que l’on est à la fois salis et coupables. Coupables d’avoir été trop confiants, trop naïfs. Je suis frappée par la justesse du mot « opacité » et l’horreur qu’il représente. À cause de cela, au lieu de 2 ou 3 victimes, il y en a 20. En tant que membres des Focolari, nous devons connaître les noms des abuseurs et les voir jugés.
Une personne membre de Familles Nouvelles

Je n’éprouve pas de honte mais une envie de reconstruire, et aussi du découragement et de la colère face aux personnes dirigeantes qui n’ont pas compris l’ampleur du désastre. « Jésus au milieu » a été corrompu dans le Mouvement pour perpétrer des abus. Mais je sais que moi et d’autres personnes ont goûté à la vraie unité dans certaines rencontres et que nous pouvons recréer, donner ce que nous avons reçu, même en dehors du Mouvement.
Un volontaire

Je suis touchée et interpellée par le témoignage des victimes. Elles se sont montrées humbles et sans haine particulière. Elles rendent un grand service pour que d’autres puissent parler et que des mesures continuent à être prises.

Le rapport parle d’autres prédateurs ; c’est très inquiétant, un peu flou. Je pense à nos familles, nos rencontres. Qui sont ces agresseurs ? S’ils sont connus, quelles mesures sont prises ? Il nous faut des aides extérieures pour avancer de manière constructive et participer à « la purification de la mémoire ».
Une focolarine

Ce rapport est nul et creux. Cet audit manque de rationalité, d’éléments pour discerner. Il est truffé de répétitions. Le fond n’y est pas, l’intérêt non plus, encore moins les préconisations et les conclusions. Est-ce un rapport de professionnels revisité par… ? C’est le sentiment que cela donne. Est-il complet ? Ne contient-il que la vérité ? Toute la vérité ? La base de la pyramide, le cœur inondé du charisme crie « ARRÊTONS-NOUS ! » On change de cap. Marie, prie pour nous, maintenant, dans le moment présent.
Étienne Draillard, volontaire

 

Pour en savoir plus ACHETEZ CE NUMÉRO ONLINE
ou bien
Abonnez-vous à la lettre gratuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.