Dans la tourmente, le roc des grands-parents

« Heureusement qu’on vous a tous les deux ! » lançaient Amandine et Max avec soulagement à leurs grands-parents, phare dans la tourmente d’une séparation, celle de leurs parents. Malgré la violence des sentiments, la révolte et la peine, Thérèse a repéré de petites lueurs d’espoir qu’elle nous partage. « Notre petit-fils a tenu à faire sa première communion. Le jour en question, il est allé embrasser son papa (leur gendre) et sa compagne alors qu’il était en pleine révolte et souhaitait ne voir que son papa. Sa grande sœur, elle aussi, a tenu à faire sa profession de foi et a pu demander pardon avant, à la compagne de son père, qu’elle n’apprécie pas. le jour de la célébration, elle était heureuse et libre. « C’est douloureux pour ces enfants car ils souhaitent retrouver le papa qu’ils ont connu, ils ont l’impression qu’ils ne comptent plus pour lui. Dans nos partages, lorsque c’est plus aigu et difficile, j’ai une intime conviction que je leur transmets : “plus vous aimerez votre papa, et sa compagne, plus il vous aimera et sera moins agressif avec votre maman.” Pourtant face à des comportements violents et aberrants, il est difficile de ne pas entrer dans le jugement. Nous veillons bien sûr à la protection des personnes, celle de nos petits-enfants et celle de notre fille. » Thérèse ajoute : « avec la vie des Focolari, on nous invite à rester dans l’amour dans ces moments d’abandon et à croire que l’amour triomphe de tout. Oui, croire que jésus est tout-puissant et vit avec chacun de nous ces moments. il faut voir l’autre neuf, en oubliant le passé, dans ce cas, ce n’est pas évident, il faut le vouloir… Alors, je demande constamment des grâces à dieu pour nous aider à panser ces blessures. » Thérèse a d’autres appuis pour traverser cette épreuve, celui de son couple et celui d’un « thérapeute » toujours disponible et gratuit, il suffit de pousser la porte de l’église. « Face à jésus, j’ai le sentiment de déposer mon fardeau et de recevoir beaucoup : je l’avise et il m’avise comme le disait le Curé d’Ars. Cela fait du bien de se mettre un peu au soleil et d’y voir plus clair… »

Semer de l’amour

Avec son mari, ils sont engagés dans le diocèse. Auprès de leurs enfants et petits-enfants, ils sont présents en fonction des demandes d’aides. Les besoins de sécurité sont assurés par Jean, les besoins d’écoute, de tendresse et même d’humour sont plus la fonction de Thérèse. Sur le frigo des grands-parents, il y a une place pour chacun, une photo des cinq familles avec tous les petits-enfants et deux phrases que leur petite-fille aime bien : « tout est possible, tout est réalisable, si on s’y met tous. » L’autre phrase est de Jean-Paul II : « les enfants sont le futur de l’humanité… il revient donc aux adultes de leur donner une confiance renouvelée dans l’avenir. » Elle se trouve près d’une photo avec leur papa. Des phrases et des gestes d’amour sont semés dans la vie de ces petits-enfants. « Après le divorce, nous avons fait beaucoup de choses chez eux, nous avons remis la maison en état. Quelle joie et quelle surprise pour Max de retrouver une chambre nouvelle et à son goût ! » raconte la grand-mère. Elle se souvient d’un fait marquant lors de la visite d’une église pendant les vacances, juste après le divorce. « Quand nous sommes entrés, nous nous sommes dirigés vers la vierge marie. Devant elle, j’ai dit à Max que nous pouvions lui demander quelque chose d’important. Il s’est alors recueilli, a fait une prière d’une profondeur incroyable. puis il a sautillé. Il est retourné à sa vie d’enfant. » Amandine et Max sont témoins de l’attention et des efforts de leurs grands-parents envers d’autres personnes. Dans le quotidien, Thérèse leur avoue par exemple qu’il y a des personnes qu’elle a du mal à aimer mais qu’il va bien falloir y arriver… Allez savoir quelles fleurs sortiront de terre de toutes ces semences de bienveillance jetées dans le cœur de ces enfants…

Propos recueillis par Émilie TÉVANÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *