Comprendre qui sont les enfants

Comprendre qui sont les enfants

En 1966, Chiara Lubich, la fondatrice des focolari, institutrice de métier, témoignait d’un regard moderne et prophétique sur les enfants, leur rôle étant central pour le présent et le futur du Mouvement.

Les enfants ne sont pas faits pour les choses ordinaires de ce monde, les routines de ce monde ; les enfants, surtout les petits, sont faits pour les contes, les fées, pour quelque chose qui dépasse la vie quotidienne humaine, quelque chose qui va au-delà de notre manière de concevoir la vie. Quelque chose de beau, mais plus que ce qu’on entend habituellement par ce terme ; quelque chose, en réalité, de miraculeux. Notre Mouvement [les Focolari], en l’état actuel, présente justement des éléments capables de séduire de façon vraiment totale, de frapper parfaitement l’âme des enfants.[…]
Nous ne devons pas traiter les enfants comme des enfants ; nous ne devons pas voir en eux seulement des enfants ; nous devons voir en eux des enfants avec une âme, et l’âme n’est ni grande ni petite, c’est toujours une âme. L’âme des petits vieux de quatre-vingt-cinq ans est aussi toujours une âme ; ils se sentent jeunes comme les autres dans leur âme, à moins qu’ils ne soient malades, qu’il n’y ait quelque chose de pathologique. L’âme est toujours l’âme. On doit donc tout donner aux enfants et aux jeunes de notre Mouvement. […]

« Si nous ne basons pas nos leçons sur le jeu, nous n’avons rien compris aux enfants »

Dieu a voulu que la plus grande partie de la vie des enfants soit jeu. Il ne s’agit pas de se faire un avec eux en se mettant seulement à jouer, mais de comprendre leur jeu, c’est-à-dire que le jeu des enfants est le travail des grands. Donc, si nous ne basons pas sur le jeu les leçons que nous faisons aux enfants, précisément sur le jeu en grande partie, nous n’avons rien compris aux enfants. Ce n’est pas que nous jouions avec les enfants pour gagner leur amitié, nous en faire des amis et leur faire ensuite une petite morale et dire : maintenant je vous parle du catéchisme ou de la spiritualité. Nous devons jouer avec eux parce que nous les aimons, nous devons jouer avec eux en les aimant. Si on n’aime pas les enfants, on ne joue pas avec eux.
Je pense que les fondateurs d’ordres créés justement pour les enfants comme don Bosco [et d’autres] n’ont pas bâti tous ces jeux et ces instruments pour faire jouer les enfants dans l’unique but de leur faire plaisir et ensuite les amener à la religion. Il est bien clair que les fondateurs ont compris la psychologie de l’enfant, comment on doit agir avec lui, comment on doit le considérer et le prendre comme Dieu le veut. D’autres auront peut-être fait, je ne sais pas, des jeux magnifiques auxquels les enfants jouent toute la journée mais ils partent peut-être plus méchants qu’à leur arrivée, parce qu’ils se sont disputés, parce que les assistants n’ont pas été là, parce qu’ils n’ont pas su comprendre comment étaient les enfants, qu’ils n’ont pas su mettre Jésus au milieu même dans le jeu, alors que c’est l’essentiel de ce qu’on doit apporter si on veut leur donner l’Idéal.

2 Commentaires sur “Comprendre qui sont les enfants

  1. Letiévant Françoise says:

    Merci de nous redonner ce message avant Noel.  » Nous devons voir en eux des enfants avec une âme » et « nous devons jouer avec eux parce que nous les aimons ».
    J’ai été émerveillée un jour par la réaction de notre gendre . Sa fille lui demandait en geignant de jouer avec elle. Volontiers à sa place je lui aurais dit d’attendre un peu mais lui, a posé la guitare dont il jouait et lui a proposé de faire un jeu avec elle pendant 1/4 d’heure . Au bout de ce temps il a arrêté le jeu et la petite est repartie toute heureuse, calme et sereine vaquer à d’autres occupations. Elle s’était sentie aimée tout de suite et à son tour elle était prête à l’aimer tout de suite en ne lui demandant pas de lui consacrer plus de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *