Être lumière, sel, levain

revue Nouvelle Cité n°578 mars-avril 2016 - Etre lumière, sel, levain

« Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » Lc 12,49

Le deuxième aspect de la pédagogie des couleurs de l’arc-en-ciel de Chiara Lubich est désigné par la couleur « Orange » et incarne l’expression extérieure de notre foi.

Il est ce feu d’amour que Jésus désire voir flamber et se répandre comme un incendie, en un royaume de Dieu qui transforme radicalement les personnes touchées par lui : « c’est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé » (Lc 12,49). Cette réalité se concrétise à travers l’apostolat et l’évangélisation. La caractéristique de cet apostolat est qu’il brûle, attire et entraîne les autres avec nous dans le même et unique amour de Dieu. Mais pour toucher d’autres cœurs, ce feu doit d’abord brûler entre nous. comment « être » ce feu qui va au-delà du « faire » ? En se revêtant de l’amour chrétien, en aimant quiconque passe près de nous comme Dieu l’aime. Nous sommes notamment invités à aimer une seule personne à la fois, sans garder trace en notre cœur de l’affection donnée à celle rencontrée l’instant d’avant. Car c’est le même Jésus que nous aimons en tous. De plus, cet amour doit être désintéressé. Il n’est pas question d’être charitables pour amener les personnes à Dieu, ni pour susciter des vocations. Il s’agit plutôt de nous remettre dans les mains de Dieu afin qu’il fasse de nous ses instruments. L’amour chrétien est un art qui a bien d’autres qualités et exigences comme le fait de « se faire un » avec le prochain jusqu’au moment où ce dernier voudra à son tour se faire un avec nous, dans un échange réciproque de biens, de projets, de sentiments. Avant de semer la bonne parole, nous devons montrer par des faits, jour après jour, que nous sommes prêts à mourir pour notre prochain. cette parole, notre « dernière cartouche », sera alors convaincante, car elle s’appuiera sur le témoignage de notre vie.

Un des signes concrets de ce témoignage se trouve dans l’unité construite ces dernières années entre les différentes communautés et mouvements ecclésiaux ainsi que dans le dialogue avec les personnes d’autres confessions et celles sans conviction religieuse.

> pour en savoir plus sur la « pédagogie de l’arc-en-ciel » de Chiara Lubich

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *