Méditation

Méditation

Méditation

Au cours des siècles, chaque Église s’est en quelque sorte progressivement rigidifiée à cause de l’indifférence, de l’incompréhension et parfois à cause de la haine réciproque. Un supplément d’amour est donc devenu nécessaire en chacun ou, mieux, un véritable torrent d’amour devrait envahir la chrétienté.

Chiara Lubich. Deuxième rassemblement œcuménique européen à Graz (Autriche), 23 juin 1997

Nous devons avoir à l’esprit le fondement de notre foi commune : Dieu. […] Nous devons croire que Dieu est Amour, y compris pour les Églises.
Or, si Dieu nous aime, nous ne pouvons pas rester inactifs face à tant de bienveillance divine. Comme de véritables filles et fils, nous devons lui rendre son amour, également en tant qu’Église.
Au cours des siècles, chaque Église s’est d’une certaine façon “pétrifiée”, repliée sur elle-même, en raison de l’indifférence, d’incompréhensions et même de haine réciproque. Chacune a donc besoin d’un supplément d’amour. Un amour envers les autres Églises et un amour réciproque entre les Églises ; cet amour qui fait que l’une est un don pour l’autre. »
Chiara LUBICH
Église Sainte-Anne, Augsbourg, lors de la prière œcuménique pour l’Avent, 29 novembre 1998

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *