Hans Urs von Balthasar

Hans Urs von Balthasar

Hans Urs von Balthasar est suisse, originaire de Lucerne où il est né en 1905. Il fait ses études dans une école bénédictine puis un collège jésuite, avant de partir étudier la littérature et la philosophie à Vienne puis à Berlin. C’est au cours d’une retraite à Bâle qu’il décide de s’orienter vers la vie religieuse. Après son doctorat à l’université protestante de Zurich, il entre au noviciat jésuite. Il fait au noviciat de Fourvière à Lyon la connaissance de Jean Daniélou et surtout de Henri de Lubac avec qui il lit les Pères de l’Eglise. Après son ordination en 1936, il refuse un poste à Rome pour s’installer à Bâle où il rencontre le théologien protestant Karl Barth à qui le lie une commune passion pour la musique qui se mue en amitié profonde. Il fonde l’Institut Saint Jean avec la mystique protestante Adrienne von Speyr qu’il convertit au catholicisme mais dont les visions vont irriter les églises tant protestante que catholique. Pour cette raison et parce que la théologie nouvelle de son ami de Lubac indispose le Vatican, il doit quitter les Jésuites en 1950 et est interdit d’enseignement en Suisse. Il vit difficilement de conférences et commence son oeuvre la plus importante, sa trilogie : La gloire et la croix, la dramatique divine, la théologique, qui est publiée entre 1961 et 1987. Il n’est pas convié à participer au concile Vatican II mais son apport est peu à peu reconnu, il reçoit le prix Paul VI de théologie et le pape Jean-Paul II le nomme cardinal quelques jours à peine avant sa mort en 1988.